Dans un monde où elfes, fées et orques cohabitent depuis 2000 ans, Daryl, flic de Los Angeles incarné par Will Smith, devient le coéquipier de Nick, le premier policier orque de l’histoire. Ensemble, ils doivent percer à jour une menace maléfique, dans un buddy-movie ou tout dégénère le temps d’une nuit. Gros carton d’audience sur Netflix, gros bide côté critique, “Bright” est assez raté et cheap, presque une parodie de “End of Watch” - autre film signé David Ayer - mais ne ruine rien d’autre que son propre potentiel. Dans un mariage contre-nature entre le polar et l’héroïc-fantasy, les métaphores sur le racisme où les orques incarnent les gangs de L.A. et les références malvenues au mouvement “Black Lives Matter” renforcent le malaise.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Daniel Andreyev, Alexandre Hervaud, David Honnorat et Stéphane Moïssakis

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Bright (David Ayer, 2017), Suicide Squad (David Ayer, 2016), Max Landis, John Landis, Chronicle (Josh Trank, 2012), Sauvez Willy (Simon Wincer, 1993), Okja (Bong Joon-Ho, 2017), Shrek (Andrew Adamson & Vicky Jenson, 2001), I Am Legend (Francis Lawrence, 2007), Alien Nation (Graham Baker, 1991), Valérian et la Cité des mille planètes (Luc Besson, 2017), I, Robot (Alex Proyas, 2004), Prince de Bel-Air (Andy Borowitz & Susan Borowitz, 1990 - 1996), After Earth (N. Night Shyamalan, 2013), District 9 (Neill Blomkamp, 2009), 12 Years a Slave (Steve McQueen, 2013), Training Day (Antoine Fuqua, 2001), Le Flic de Beverly Hills (Martin Brest, 1984), Eragon (Stefen Fangmeier, 2006), Willow (Ron howard, 1988), Fury (David Ayer, 2014), Sabotage (David Ayer, 2014), Bad Times (David Ayer, 2005), End of Watch (David Ayer, 2012), Michael Pena, Jake Gyllenhaal, Southland (Ann Biderman, 2009), Spaceballs (Mel Brooks, 1987), Sharknado (Anthony C. Ferrante, 2013 - 2017), Marseille, L’arme fatale, Victor Frankenstein (Paul McGuigan, 2015), Acid House (Paul McGuigan, 2000), Irvine Welsh, The Meyerowitz Stories (Noah Baumbach, 2017)

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO D'ALEXANDRE HERVAUD : “Victor Frankenstein” de Paul McGuigan (2015), l’histoire de Frankenstein vu du point de vue d’Igor.

LA RECO DE DANIEL ANDREYEV : “The Meyerowitz Stories” de Noah Baumbach (2017)

LA RECO DE DAVID HONNORAT : la série “The Shield” de Shawn Ryan (2002 - 2008).

LA RECO DE STÉPHANE MOISSAKIS : “Busting” de Peter Hyams (1974).

CRÉDITS

Enregistré le 04 janvier 2018 à l’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11e). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com