NoCiné

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, t…

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, tous les lundi. Animé en public par Thomas Rozec.

Podcast
En cours de lecture

Spécial Cannes #02 : Leto de Kirill Serebrennikov, Jean-Luc Godard, Jia Zhang-ke

NC Cannes Ep 2 .mp3

NC Cannes Ep 2 .mp3

Télécharger Télécharger ( 40 Mo )

En direct de la Quinzaine des réalisateurs, les premiers films vus par les chroniqueurs de NoCiné au 5ème jour : Leto de Kirill Serebrennikov, Le livre d'image de Jean-Luc Godard, Les éternels, de Jia Zhang-ke

Podcast animé par David Honnorat avec Daniel Andreyev et Perrine Quenesson .

CRÉDITS
Enregistré le 11 mai 2018 à La Malmaison (Cannes). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Éditrice : Albane Fily. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

NoCiné au festival de Cannes 2018 - Bande annonce

ba_nc_a_cannes.mp3

ba_nc_a_cannes.mp3

Télécharger Télécharger ( 860 ko )

Retrouvez David Honnorat et toute l'équipe de NoCiné pendant tout le festival de Cannes (compétition officielle, projections spéciales, marché du film etc.).

Podcast
En cours de lecture

Spécial Cannes #01 - Panorama de la sélection

NC Cannes EP 01.mp3

NC Cannes EP 01.mp3

Télécharger Télécharger ( 34 Mo )

En direct de la Quinzaine des réalisateurs, pronostics des chroniqueurs de NoCiné sur les films qui vont créer l'événement cette année.

Beau potentiel de film à scandales cette année avec le retour au sein du festival des trublions Jean-Luc Godard, Gaspar Noé et Lars von Trier. On peut aussi compter sur l’arrivée de nouveaux films étonnants comme “Dogman” de Matteo Garrone qui met en scène un toiletteur pour chien tombant dans la spirale de la violence… prometteur. Dans la catégorie “le film qui va diviser la croisette” sont attendus le nouveau David Robert Mitchell ou encore “Plaire, aimer et courir vite”, de Christophe Honoré, bien parti pour faire jazzer la critique en France sans pour autant créer beaucoup d’effet à l’international. Pas beaucoup de mexicains en revanche dans la compétition cette année pour réveiller le festival avec de bonnes séquences de gores. Mais on attends l’argentin Alejandro Fadel au tournant de l’horreur, sans oublier le prévisible massacre de l’univers de George Lucas dans le redouté “Solo: A Star Wars Story”.

Podcast animé par David Honnorat avec Daniel Andreyev et Lucile Bellan.

REFERENCES CITEES DANS L'ÉMISSION :

Plaire, aimer et courir vite (Christophe Honoré, 2018), Under The Silver Lake (David Robert Mitchell, 2018), Climax (Gaspar Noé, 2018), Burning (Lee Chang-Dong, 2018), Le Livre d’Image (Jean-Luc Godard, 2018), Le Poirier Sauvage (Nuri Bilge Ceylan, 2018), L’été (Kirill Serebrennikov, 2018), Meurs, Monstre, Meurs (Alejandro Fadel, 2018), The House That Jack Built (Lars Von Triers, 2018), Solo: A Star Wars Story (Ron Howard, 2018), Le Grand Bain (Gilles Lellouche, 2018), Un Couteau dans le Coeur (Yann Gonzalez, 2018), Dogman (Matteo Garrone, 2018), Une affaire de famille (Hirozaku Kore-Eda, 2018), Les Eternels (Jia Zhang-Ke, 2018), Rafiki (Wanuri Kahiu, 2018), Blackkklansman (Spike Lee, 2018), Yomeddine (A.B. Shawky, 2018), Vincent Lacoste, Louis Garrel It Follows (David Robert Mitchell, 2014), Notre musique (Jean-Luc Godard, 2004), Paris Dernière (Paris Première, 1995), Ron Howard, Philippe Katerine, Guillaume Canet, Mickael Haneke, Les Enfants loups (Mamoru Hosoda, 2012), Summer Wars (Mamoru Hosoda, 2010), Le garçon et la bête (Mamoru Hosoda, 2016), Haramiste (Antoine Desrosières, 2015), Old Boy (Spike Lee, 2013), Les chatouilles (Éric Métayer, Andréa Bescond, 2018), Capharnaüm (Nadine Labaki, 2018), Fahrenheit 451 (Ramin Bahrani, 2018), Michael B. Jordan, Souad Arsane, Zimna Wojna, Heureux comme Lazzaro (Alice Rohrwacher, 2018), Todos lo Saben (Asghar Farhadi, 2018)

CRÉDITS
Enregistré le 8 mai 2018 à La Malmaison (Cannes). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Éditrice : Albane Fily. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

Death Wish, un justicier inutile

NC Deathwish ac sponso.mp3

NC Deathwish ac sponso.mp3

Télécharger Télécharger ( 22 Mo )

Ce remake d’Un justicier dans la ville de Michael Winner sorti en 1974 n’a absolument rien pour plaire. Sous les traits de Bruce Willis, Paul - Charles Bronson dans la version originale - n’est plus un architecte mais un médecin, qui se transforme en justicier, dévasté par la meurtre de sa femme et le viol de sa fille. Soit. Mais là où la version de 1974 est un film de vigilantisme qui questionne la morale du western, où le héros ne retrouve jamais les meurtriers et violeurs, la version 2018 prend le contrepied et devient un film de vengeance pur, de liquidation des responsables du malheur de Paul. Le film marche sur des oeufs - à l’image des personnages tueurs mais courtois -, à la fois ode à l’autodéfense et critique de l’utilisation de la violence, sans traiter frontalement la question de l’utilisation des armes aux Etats-Unis, sujet d’actualité brûlant. Sans la finesse de jeu de Bronson, avec la volonté incompréhensible d’en faire quasiment un feel-good movie, ce Death Wish 2018 est juste ridicule, une pure envie des studios.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis et Lelo Jimmy Batista

RECOMMANDATIONS

LA RECO DE STÉPHANE MOÏSSAKIS : “Sudden Impact” de Clint Eastwood (1983), 4e épiqode de la saga L’inspecteur Harry, où le personnage de Sondra Locke est une femme qui abat les violeurs de sa soeur.

LA RECO DE LELO JIMMY BATISTA : un grand classique, “Brigade spéciale” d’Umberto Lenzi (1976).

CRÉDITS

Enregistré le 26 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache.. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Otages à Entebbe

NC Xtra Otages a Entebbe .mp3

NC Xtra Otages a Entebbe .mp3

Télécharger Télécharger ( 11 Mo )

Quarante ans après les faits, le film de José Padilha raconte un célèbre épisode du conflit israélo - palestinien : le raid d’Entebbe. En 1976, deux Palestiniens et deux Allemands détournent nu vol Tel Aviv - Paris vers l’Ouganda. Une semaine durant, ils vont tenter de négocier la libération de membres du Front populaire de libération de la Palestine, pendant que l’armée israélienne prépare un assaut sur Entebbe. Alors que l’évènement a déjà été adapté quatre fois pour le cinéma ou la télévision mais du point de vue de l’armée israélienne, ce film audacieux et très documenté propose une perspective différente, celle des preneurs d’otages, et aborde les ramifications politiques qui naissent de la situation, notamment entre Ythzak Rabbin et Shimon Peres. Le soin apporté à la reconstitution, le jeu des acteurs, la tension intelligemment amenée jusqu’à ressentir la puissance d’un film d’action concourent à la qualité de ce film que l’on hésite pas à qualifier de formidable.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Otages à Entebbe (José Padilha, 2018), Troupe d’élite (José Padilha, 2007), RoboCop (José Padilha, 2014), Bus 174 (José Padilha, 2002), Daniel Brühl, Rosamund Pike, Narcos (Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro, Netflix, 2015 - ), Opération Thunderbolt (Menahem Golan, 1977), Charles Bronson, Raid sur Entebbe (Irvin Kershner, 1977), Syriana (Stephen Gaghan, 2005), Oliver Stone, Munich (Spielberg, 2005), Doom (Andrzej Bartkowiak, 2005), Dwayne The Rock Johnson, Gone Girl (David Fincher, 2014).

CRÉDITS

Enregistré le 26 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

Rampage, King Rock

NC#137 Rampage.mp3

NC#137 Rampage.mp3

Télécharger Télécharger ( 22 Mo )

Davis, un primatologue et ancien soldat joué par Dwayne “The Rock” Johnson, travaille dans une réserve de San Diego avec un adorable gorille albinos prénommé Georges, qui sous l’effet d’un agent mutagène se transforme en bête déchaînée et destructrice. Avec deux autres animaux touchés, un loup et un crocodile, il se dirigent vers Chicago quand l’entreprise à l’origine du mutagène essaie de les récupérer. Evidemment, Dwayne va sauver l’humanité du désastre. Pas de mensonge sur le produit, “Rampage” est une vraie connerie réjouissante style série B, un film bête fait avec sérieux application et passion, qui ne se croit jamais plus intelligent que ses spectateurs. The Rock en pilote automatique n’est pas surprenant, et continue de voler des hélicoptères pour le plus grand bonheur de Daniel Andreyev. Très librement adapté du jeu vidéo éponyme des années 80, quelques discrètes références au jeu se glissent dans le film. Un défaut ? Peut-être celui de ne pas avoir été réalisé par Michael Bay.

Attention, si vous tenez à voir ce film, on spoile.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Perrine Quennesson, Stéphane Moïssakis et Daniel Andreyev

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Rampage (Brad Peyton, 2018), Dwayne The Rock Johnson, San Andreas (Brad Peyton, 2015), Voyage au centre de la Terre 2 (Brad Peyton, 2012), Naomie Harris, Jeffrey Dean Morgan, Malin Akerman, Mon ami Joe (Ron Underwood, 1998), 2012 (Roland Emmerich, 2009), Jumanji : Bienvenue dans la jungle (Jake Kasdan, 2017), Michael Bay, Jurassic World (Colin Trevorrow, 2015), Battleship (Peter Berg, 2012), Greystoke la légende de Tarzan (Hugh Hudson, 1984), Tchao Pantin (Claude Berri, 1983), Pain & Gain (Michael Bay, 2013), Un fauteuil pour deux (John Landis, 1983), Schlock (John Landis, 1973), Congo (Frank Marshall, 1994), Jurassic Park (Steven Spielberg, 1993), La liste de Schindler (Steven Spielberg, 1993), Doux dur et dingue (James Fargo, 1978), Sin Godzilla (Hideaki Anno, 2016), Le Projet Nim (James March, 2012).

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE STÉPHANE MOÏSSAKIS : mieux que les films de singe, les films où les hommes sont déguisés en singe, comme John Landis dans son film Schlock (1973). Et puis Congo de Frank Marshall (1994), et forcément, “Doux dur et dingue” de James Fargo avec Clint Eastwood (1978).

LA RECO DE DANIEL ANDREYEV : “Sin Godzilla” par Hideaki Anno (2016), grand film de destruction de ville. Et côté jeux vidéos, “King of Monsters”.

LA RECO DE PERRINE QUENNESSON : “Le Projet Nim”, documentaire de James March (2012).

CRÉDITS

Enregistré le 26 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

Les séries inspirées de faits réels, Cannes et le succès du ciné de genre.

ncc_8_26_04_18_.mp3

ncc_8_26_04_18_.mp3

Télécharger Télécharger ( 62 Mo )

Si vous avez manqué le direct du NoCiné Club #08, retour en podcast sur l’actualité des films et des réalisateurs.

S’inspirer de faits réels pour les porter à l’écran est un grand classique du cinéma et de la télévision. Avec la démultiplication des plateformes de SVOD et du nombre de productions, il faut bien aller chercher de nouveaux territoires à développer dans les séries, et le réel est une source d’inspiration inépuisable. De “Manhunt: Unabomber” à “The Terror” en passant par “Narcos”, que peuvent apporter ces séries inspirées de faits réels quand tout le monde connaît déjà l’histoire et son dénouement ?

Le festival de Cannes 2018 arrive à grands pas. Ni Almodovar ni frères Cohen cette année, mais une sélection plus franchement axée “cinéma d’auteur” qui se distingue des éditions précédentes et brouille un peu les attentes. Au milieu du déferlement médiatique qui entoure chaque année le festival, une question persiste et préoccupe NoCiné : va t-on enfin pouvoir voir “L’homme qui tua Don Quichotte” de Terry Gilliam ?

Revirement des tendances du cinéma ces 12 derniers mois avec retour en grâce du cinéma de genre du côté des critiques comme des financiers. Encouragés par les succès de “Ça”, de “Get Out” ou du tout récent “A Quiet Place”, les studios s’y mettent pour de bon. On ne saurait que se réjouir de ce regain d’intérêt pour ce genre sous-estimé qui a longtemps été le parent pauvre du cinéma.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Lelo Jimmy Batista, Perrine Quennesson, Anaïs Bordage et Daniel Andreyev.

CRÉDITS

Enregistré le 26 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

Avengers: Infinity War, le Marvel de la rupture

NC Avengers.mp3

(Attention SPOILER)

Les studios Marvel qui nous avaient habitués à toujours plus de médiocrité parviennent cette fois-ci à nous surprendre. Juste un peu. “Avengers: Infinity War” rassemble tous les héros de la franchise des dix dernières années qui s’unissent pour arrêter le terrible Thanos, bien décidé à décimer la moitié de l’Univers. Un parti pris de départ pas évident donc, mais les frères Russo déjà aux manettes des deux derniers opus de “Captain America” s’en sortent relativement bien. Marvel s’autorise enfin à quitter le registre de l’humour et du pur entertainment pour se laisser aller à - un peu - de sentiments, notamment dans une scène finale qui (spoiler vous dit-on) met en scène la mort d’un bon nombre de héros phares des comics. Sauf que quand Marvel a déjà annoncé de nombreux séquels avec certains de ces personnages supposément disparus, impossible d’être totalement dupe, et le marketing vient perturber l’émotion. La franchise Marvel refuse de mourir et c’est peut-être au détriment de l’histoire de ses films et de ses héros.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Perrine Quennesson, Stéphane Moïssakis et Daniel Andreyev

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION :

Marvel, Avengers: Infinity War (Anthony Russo, Joe Russo, 2018), Thor (Kenneth Branagh, 2011), Iron Man (Jon Favreau, 2008), Captain America (Joe Johnston, 2011), Les gardiens de la Galaxie (James Gunn, 2014), Black Panther (Ryan Coogler, 2018), Frères Russo, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Zoe Saldana, Chris Pratt, Chadwick Boseman, Benedict Cumberbatch, Chris Evans, L’Empire contre-attaque (Irvin Kershner, 1980), The Leftovers (HBO, 2014), The Infinity War (Jim Starlin, Ron Lim, Ian Laughlin, Al Milgrom, Jack Morelli, Christie Scheele, 1992), 24h Chrono (Fox, 2001), Spider-Man 3 (Sam Raimi, 2007), Avengers (Joss Whedon, 2012), Avengers : L'Ère d'Ultron ((Joss Whedon, 2015), Thor: Ragnarok (Taika Waititi, 2017), Bill Burr, Space Cowboy (Clint Eastwood, 2000), “Avengers: Under Siege” (Roy Thomas, Roger Stern, Sal Buscema, 1998), My Wonder Women (Angela Robinson, 2018)

RECOMMANDATIONS :

LA RECO DE STEPHANE MOÏSSAKIS : Des vieux schnock de l’espace, Space Cowboy par Clint Eastwood (2000)

LA RECO DANIEL ANDREYEV : Une histoire marquante des comics “Avengers: Under Siege” écrit par Roy Thomas et Roger Stern et illustré par Sal Buscema

LA RECO DE PERRINE QUENNESSON : Dans l’univers comics mais côté DC “My Wonder Women” (Angela Robinson, 2018) où l’on suit la vie du créateur de Wonder Woman.

CRÉDITS

Enregistré le 26 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

Xtra - My Wonder Women

NC XB My wonder women.mp3

NC XB My wonder women.mp3

Télécharger Télécharger ( 13 Mo )

Un énième blockbuster ? Non : l’histoire de la création du personnage de Wonder Woman dans les années 30. La célèbre héroïne est née de l’imagination du psychologue William Marston, inventeur du polygraphe, qui s’est inspiré de ses deux compagnes : sa femme Elizabeth et Olive Byrne, amante de ce couple fervent défenseur du polyamour. Loin du Captain America au féminin que le personnage est devenu par la suite, Wonder Woman portait alors un récit initiatique pour les jeunes lectrices, les invitant à prendre conscience de leurs pouvoirs au sein d’une société patriarcale. C’est avec cette fibre féministe que “My Wonder Women” veut renouer. Le projet très partisan envers les Marston, porté depuis longtemps par sa réalisatrice Angela Robinson, manque parfois d’un débat autour de la personnalité des créateurs qui l’aurait enrichi. Il reste malgré tout un bon film, pour tous les fans de culture pop.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

My Wonder Women (Angela Robinson, 2018), The L Word (Ilene Chaiken, Showtime, 2004 - 2009), True Blood (Alan Ball, HBO, 2008 - 2014), Luke Evans, Rebecca hall, Bella Heathcote, D.E.B.S (Angela Robinson, 2005), Wonder Woman (Patty Jenkins, 2017).

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Série Noire

NC XB Serie noire.mp3

NC XB Serie noire.mp3

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

A l’occasion de sa ressortie en salle, retour sur “Série Noire”, un film d’Alain Corneau qui en dit long sur la France de la fin des années 70. Adapté du roman de gare “Une femme d’enfer” de Jim Thompson, le long-métrage nous emmène sur les traces de Franck, représentant de commerce au bord de la crise de nerfs interprété par Patrick Dewaere. Il rencontre Mona, alias Marie Trintignant, une jeune prostituée avec laquelle il s’embarque dans une virée criminelle romanesque. Sorti après les trentes glorieuses et le premier choc pétrolier, le film est empreint de la morosité de cette période grise de la fin du 20ème siècle. Comme de nombreux long-métrages de la même époque, “Série Noire” se réapproprie une littérature jugée bas de gamme pour insuffler quelque chose de très français à cette ambiance de roman noir. Un film français emblématique qui n’a pas vieilli.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Séries Noires (Alain Corneau, 1979), Patrick Dewaere, Marie Trintignant, Une femme d’enfer (Jim Thompson, 1954), Georges Perec, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Myriam Boyer, John Cassavetes, Les Valseuses (Bertrand Blier, 1974), Guet-apens (Sam Peckinpah, 1972), Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981), À bout de souffle (Jean-Luc Godard, 1961), Tirez sur le pianiste (François Truffaut, 1960), Pottsville, 1280 (Jim Thompson, 1964), Michel Audiard, Bernard Blier

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

The Strangers: Prey at Night, pur slasher sans prétention

NoCine E135.mp3

Dix ans après le premier opus de The Strangers, Johannes Roberts reprend la franchise et sort un second épisode en toute humilité : Prey at Night. Le trio de tueurs masqués est de retour pour tourmenter une famille d’honnêtes américains venus camper dans un parc de mobil-homes désert. Si les personnages sont assez inintéressants et que le film n'invente pas grand chose, il a toutefois le mérite d’être un bon slasher. Le réalisateur prend très au sérieux ce genre disparu et massacré dans les années 90. Le film joue la carte de la terreur lente plutôt que des mises à mort à répétition, les tueurs sont purement diaboliques, sans bagage psychologique, et Johannes Roberts évite de se lancer, entre deux massacres, dans des métaphores douteuses sur l’Amérique d’aujourd’hui. Un exercice de style perfectible mais très respectueux de ce sous-genre du film d’horreur.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
The Strangers: Prey at Night (Johannes Roberts, 2018), The Strangers (Bryan Bertino, 2008), Roadkill (Johannes Roberts, 2011), In the deep (Johannes Roberts, 2017), F (Johannes Roberts, 2010) Bailee Madison, Christina Hendricks, Martin Henderson, Emma Bellomy, Scream (Wes Craven, 1996), Urban Legend (Jamie Blanks, 1999), Conjuring (James Wan, 2013), Brian Bertino, John Carpenter, Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper, 1982), Happy Birthdead (Casey Patrick Tebo, 2016), Family Portrait (Douglas Buck, 2004), Abel Ferrara, The Monster (Bryan Bertino, 2017)

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN DUPUY : “The Monster” de Bryan Bertino (2017), une mère et sa fille immobilisées lors d’un road trip et qui se retrouvent coincées dans leur voiture avec une créature qui rôde.

LA RECO DE DAVID HONNORAT : “Family Portrait” de Douglas Buck (2004), un film en trois parties qui explore l’horreur de la famille américaine.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

L’Île aux chiens, un nouveau souffle pour Wes Anderson

NoCine E134.mp3

Ce nouveau film le confirme : l’animation est surement le format qui va le mieux à Wes Anderson. L’histoire se déroule sur Trash Island, une île où sont mis en quarantaine tous les chiens de Megasaki, une ville imaginaire frappée par une grippe canine. Contrarié de voir son fidèle compagnon exilé de force, un jeune garçon s’envole pour l’île et va découvrir que cette histoire de quarantaine cache un secret bien plus sombre. Alors que Wes Anderson nous avait habitué jusque là à une esthétique de maison de poupée, il nous propulse ici dans l’univers crasseux des chiens de la casse. Le travail des équipes d’animation est impressionnant dans ce film en image par image avec beaucoup de détails et d’effet spéciaux. Dans les visuels comme dans l’histoire, le réalisateur parvient à se réapproprier ce qui fait le sel de l’art nippon avec beaucoup de respect et sans essayer de “se faire passer pour un japonais”. Un nouveau souffle pour le cinéma de Wes Anderson qui en avait bien besoin.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

L'Île aux chiens (Wes Anderson, 2018), Bryan Cranston, Scarlett Johansson, Edward Norton, Liev Schreiber, Jeff Goldblum, Bill Murray, Tilda Swinton, Vincent Lindon, Isabelle Huppert, Romain Duris, Léa Seydoux, Mathieu Amalric, Yvan Attal, Jean-Pierre Léaud, Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2013), La Famille Tenenbaum (Wes Anderson, 2001), La Vie aquatique (Wes Anderson, 2003), Moonrise Kingdom (Wes Anderson, 2012), Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson, 2009), Akira Kurosawa, Hayao Miyazaki, Travis Knight, Tim Burton, L'Étrange Noël de monsieur Jack (Tim Burton, 1994), Ready Player One (Steven Spielberg, 1994), Roald Dahl, Paul Verhoeven, Le Grand Frisson (Mel Brooks, 1977), Ryūichi Sakamoto, Germinal (Claude Berri, 1993)

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN DUPUY : Un film qui n’existe pas encore “Mad” God de Phil Tippett.

LA RECO DE DAVID HONNORAT : “L’incroyable voyage” de Duwayne Dunham (1993), un autre film où les animaux parlent.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

NoCiné Club #07 : Gilliam le maudit, Netflix le paria, Blomkamp le sorcier

NoCine Club E07.mp3

NoCine Club E07.mp3

Télécharger Télécharger ( 120 Mo )

Si vous avez raté le direct du NoCiné Club #07, petit retour en podcast sur l’actualité des films, des réalisateurs...

Verra-t-on un jour « L’homme qui tua Don Quichotte » de Terry Gilliam ? Souvenons-nous de ce qui fait de ce film un projet maudit : un tournage catastrophique et abandonné en 2000 avec Jean Rochefort, une tentative avortée de remonter le projet, un tournage en 2017 avec Adam Driver et Jonathan Pryce qui va finalement à son terme mais un film dont la sortie est maintenant bloquée après une brouille entre Gilliam et son producteur. En fait, la vraie question à laquelle tentent de répondre nos chroniqueurs est la suivante : a-t-on vraiment envie de voir ce film désormais ?

La prochaine sélection du Festival de Cannes, est l’occasion d’une nouvelle polémique avec Netflix. Alors que le géant américain de la SVOD attire toujours plus de grands noms de la réalisation et qu’il avait déjà bouleversé la critique et le public cannois l’an dernier avec « Okja », il refuse les nouvelles règles du jeu fixées par le festival pour imposer en sélection des films devant obligatoirement sortir en salles. Netflix ne sera donc pas présent à Cannes. Ni en compétition. Ni hors compétition. Un jeu de dupes à l’heure d’une chronologie des médias dépassée. Car le cinéma peut aujourd’hui naître ailleurs que dans une salle.

Question de nouveaux usages encore… Le talentueux Neill Blomkamp ne cesse de vouloir retrouver sa fougue originelle avec OATS Studios, un laboratoire expérimental où il fabrique ses courts-métrages et d’où partira son prochain long-métrage. Il fera même appel au crowdfunding pour le financer et utilisera des plateformes comme Twitch pour présenter ses projets. A-t-il tout compris ?

Sans oublier les questions des internautes (à partir de 1h). L'occasion de répondre aux critiques après l'émission consacrée à « Ready Player One ».

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi, Julien Dupuy et David Honnorat.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11e). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

Spécial - Isao Takahata

NoCine E133.mp3

Le 5 avril 2018, un grand nom du cinéma international tirait sa révérence. Isao Takahata, un des piliers fondateurs des studios Ghibli aura permis à l’animé japonais de s’extirper du statut de curiosité et de s’affirmer comme un véritable genre cinématographique. Si son style est moins identifiable que celui de son confrère Hayao Miyazaki, c’est que tout au long de sa vie, le réalisateur obsédé par l’idée de capturer la réalité aura essayé d’expérimenter de nouvelle techniques, de créer de nouvelles esthétiques. Du “Tombeau des Lucioles” à “Pompoko”, retour sur la carrière et les inspirations d’Isao Takahata, l’initiateur de l’animé japonais à travers le monde.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Isao Takahata, Le Tombeau des lucioles (Isao Takahata, 1996), Hayao Miyazaki, Le Roi et l’Oiseau (Paul Grimault, 1953), Jacques Prévert, Soyouzmoultfilm, Iouri Borissovitch Norstein, Le studio Ghibli, Horus le Prince du Soleil (Takahata, 1968), Heidi (Takahata, 1974), Princesse Mononoké (Hayao Miyazaki, 2000), Akira Toriyama, Kié la petite peste (Isao Takahata, 1981), Mon voisin Totoro (Hayao Miyazaki, 1999), Panda Petit Panda (Isao Takahata, 1972), Pompoko (Isa Takahata, 1994), Nos voisins les hommes (Tim Johnson, Karey Kirkpatrick, 2006), Le Conte de la princesse Kaguya, (Isao Takahata, 2014) L'Histoire du canal de Yanagawa (Isao Takahata, 1987)

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

La mort de Staline : petits meurtres entre camarades

NC Mort de Staline.mp3

NC Mort de Staline.mp3

Télécharger Télécharger ( 24 Mo )

Spécialiste de la satire politique au cinéma, Armando Iannucci revient avec humour et une bonne dose de mauvais esprit sur la mort du légendaire leader communiste. Très librement inspirée de faits réels, cette adaptation de la BD éponyme raconte à sa façon l’histoire mouvementée de la sanglante succession de Joseph Staline. Interdit en Russie, le film passe par l’absurde pour se moquer avec virulence de la politique de l’URSS. On y retrouve les joutes verbales acérées qui font la patte d’Armando Iannucci. Mais à la différence de ses autres films, le réalisateur transpose aussi cette violence dans les gestes et les actes de ses personnages, dont la seule motivation est de rester vivant à la fin du film. Les acteurs américains ne se donnent pas la peine de changer qui ils sont ni leur accent, ce qui n’affecte en rien leur jeu particulièrement brillant et rajoute même une couche d’autodérision à cette comédie politique déjantée.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Alexandre Hervaud, Daniel Andreyev, Lelo Jimmy Batista et Perrine Quennesson

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE LELO JIMMY BATISTA : “Le Cher Disparu” de Tony Richardson (1965)

LA RECO DE PERRINE QUENNESSON : “In The Loop”, une excellente comédie d’Armando Iannucci (2009)

LA RECO D’ALEXANDRE HERVAUD : “Alan Partridge: Alpha Papa” de Declan Lowney, avec le célèbre personnage outre-manche inventé par Armando Iannucci et Steve Coogan.

LA RECO DE DANIEL ANDREYEV : Les contes de Korneï Ivanovitch Tchoukovski, passés au travers des mailles du filet de la censure.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

La Mort de Staline (Armando Iannucci, 2017), La mort de Staline (Thierry Robin, 2010), Veep (Armando Iannucci, 2012), Julia Louis-Dreyfus, Steve Buscemi, Simon Russell Beale, Michael Palin, Andrea Riseborough, Jeffrey Tambor, Olga Kurylenko, Monty Python, In The Loop (Armando Iannucci, 2009), The Thick of It (Armando Iannucci, 2005-2012), Ian Martin, Paddy Considine, Jason Isaacs, Aaron Sorkin, Battle Royale (Kinji Fukasaku, 2000), À la poursuite d'Octobre rouge (John McTiernan, 1990), Dany Boon, Nicolas et Bruno, Michel Hazanavicius, Steve Coogan

CRÉDITS

Enregistré le 29 mars 2018 au Ground Control (Paris 12eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Sébastien Salis. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS
Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com