Molly Bloom, ex-skieuse de haut niveau incarnée par Jessica Chastain, est une jeune femme brillante qui se retrouve embarquée dans les cercles de poker pour stars à Los Angeles. Elle s’y forge un nom, une réputation, avant de se faire embarquer par le FBI pour des liens avec la mafia russe. Dans “Le Grand Jeu”, le scénariste Aaron Sorkin se retrouve pour la première fois derrière la caméra, et met en scène sa propre maîtrise du langage qui était jusque là inoculée par d’autres réalisateurs. La marque de fabrique “Sorkin” est là : des personnages brillants ambitieux et complexes, à l’intelligence renforcée par une écriture ciselée et rapide. Alors une fois encore, les dialogues sont très bien écrits. Mais le rythme d’écriture prend le pas sur la mise en scène, ce qui donne un seul rythme à l’ensemble du film, parfois trop rapide pour son objet - le poker - qui nécessite un long temps de réflexion. “Le Grand Jeu” reste un bon film, un portrait réussi, un film sur le pouvoir qu’une femme tente de conquérir dans un milieu d’hommes.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Stéphane Moïssakis.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Le Grand jeu (Aaron Sorkin, 2017), The Newsroom (Aaron Sorkin, 2012), The Social Network (David Fincher, 2010), Tobey Maguire, Spiderman (Sam Raimi, 2002), Michael Cera, Steve Jobs (Danny Boyle, 2015), Showgirls (Paul Verhoeven, 1995), Studio 60 on the Sunset Strip (Aaron Sorkin, 2006 - 2007), A la Maison-Blanche (The West Wing, Aaron Sorkin, 1999 - 2006), Sports Night (Aaron Sorkin, 1998 - 2000), Cloclo (Florent Siri, 2012).

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

RETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoCiné >> @nocine-reco