Pour échapper aux flics, Enzo, voleur à Rome, plonge dans le Tibre et en ressort avec une force surhumaine grâce à des substances radioactives dans le fleuve qui font de lui un super-héros. Après sa rencontre avec une certaine Alessia qui voit en lui l’incarnation du personnage de manga Jeeg Robot, il décide de mettre ses pouvoirs au service du bien. Un premier film imparfait mais réjouissant, sensible et touchant, aux personnages habités. Le tout dans un esprit très italien qui n’a pas peur du mauvais goût, mâtiné de références aux esthétiques japonaises et américaines des films de super-héros, twisté avec le film de gangster à l’italienne. Gabriele Mainetti prouve qu’il sait raconter une histoire, qui gagne en émotion au fur et à mesure du film.

Animé par Thomas Rozec avec Yannick Dahan, Julien Dupuy et David Honnorat.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Romanzo Criminale (Michele Placido, 2005), Casino Royale (Martin Campbell, 2006), Vincent n’a pas d’écailles (Thomas Salvador, 2014), District 9 (Neill Blomkamp, 2009), La fureur du dragon (Bruce Lee, 1972).

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

RETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoCiné >> @nocine-reco