Le secret pour saisir ce film souvent mal compris, c’est de le regarder avec ses yeux d’enfants. Malgré son titre explicite, il raconte davantage l’histoire de la conscience de l’humanité que le futur probable de l’intelligence artificielle.


Cette oeuvre métaphysique réalisée par Steven Spielberg est avant tout une idée de Stanley Kubrick. Ce dernier avait travaillé sur ce projet dès la fin des années 70, inspiré par une nouvelle de science-fiction. Après la mort subite du réalisateur en 1999, sa famille décide de remettre son travail entre les mains d’un réalisateur ami.


C’est ce qui explique les superpositions à l’écran des allusions à Pinocchio, cher à Spielberg et des références à l’Ancien Testament, dans le respect d’une tradition kubrickienne. Tout au long d’ «  A.I. Intelligence artificielle  », l’élève a multiplié les efforts pour rester fidèle aux intentions du maître.


Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Stanley Kubrick, James Cameron, Rencontres du troisième type (Steven Spielberg, 1977), Les Habits neufs de l’empereur d’Hans Christian Andersen, Matrix Reloaded (Lana Wachowski, 2003)


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 16 février 2019 au Club de l’Etoile (Paris, 17e). Réalisation : Thomas Rozec et Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy