Retour sur un film fondateur du genre horrifique qui a bien failli ne jamais voir le jour. À l’occasion de sa projection au Club de l’Etoile, il était temps de revenir sur l’histoire complexe du film d’Adrian Lyne qui, ignoré par le marketing et la critique lors de sa sortie, a ensuite été sauvé par la vidéo et la diffusion sur le câble.

Avant d’être un long-métrage, “L'échelle de Jacob” est longtemps resté au stade de scénario ésotérique brillant mais impossible à concrétiser. Et c’est finalement Adrian Lyne qui s'attaque en 1990 à ce “meilleur script inadaptable d’Hollywood” mis au point par le psychédélique Bruce Joel Rubin. Le réalisateur parvient à sortir du mystique et à transformer des images bibliques en visions concrètes. Un exercice complexe qui n’obtient pas de succès immédiat mais qui reste encore une référence pour les créateurs et notamment pour le jeu vidéo.


Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

L'Echelle de Jacob (Adrian Lyne, 1990), Flashdance (Adrian Lyne, 1983), 9 semaines ½ (Adrian Lyne, 1986), Tim Robbins, Bruce Joel Rubin, Brian De Palma, Timothy Francis Leary, Le livre des morts tibétain : la grande libération par l'écoute dans les états intermédiaires, L'Amie mortelle (Wes Craven, 1986), Ghost (Bruce Joel Rubin), Ridley Scott, Michael Apted, Silent Hill (Christophe Gans, 2006)


CRÉDITS

Enregistré le 14 décembre 2018 au Club de l’Etoile. Réalisation : Seb Salis. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Albane Fily. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy