Inspiré par le japonais Akira Kurosawa, il s’est lancé dans le ciné les yeux fermés et le cœur en colère. Tsui Hark se met à rénover la manière de filmer l’action et la violence dès ses premières réalisations bouclées à la va-vite. En 1980, il signe son premier chef d’oeuvre « L’Enfer des armes », une sorte d’ « Orange mécanique », qui se voulait un film politique et sera finalement un film d’action, production oblige.


Quatre ans plus tard, avec « Zu », il devient le grand seigneur du cinéma hongkongais. Sa célébrité dépasse vite les frontières jusqu’à provoquer des émeutes devant Le Grand Rex. C’est le début de l’ère du guerrier fou Tsui Hark, pionnier dans l’utilisation des effets spéciaux.


Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Akira Kurosawa, Histoires de cannibales (Tsui Hark, 1980), L’enfer des armes (Tsui Hark, 1980), La Chair et le Sang (Paul Verhoeven, David Alvarez, 1985), Zu, les guerriers de la montagne magique (Tsui Hark, 1983), Butterfly Warriors, Peking Opera Blues (Tsui Hark, 1986), John Woo, The Killer (John Woo, 1995), Ching Siu-tung, The Lovers (Tsui Hark, 1994), The Blade (Tsui Hark, 1997), King of Chess (Tsui Hark, Yim Ho, 1991), La Bataille de la Montagne du Tigre (Tsui Hark, 2014)


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 7 mars 2019 au cinéma Les 7 Batignolles (Paris, 17e). Réalisation : Sébastien Salis. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.


For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy