NoCiné

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, t…

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, tous les lundi. Animé en public par Thomas Rozec.

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Captive State

media.mp3

Une fois de plus, les aliens ont imposé leur loi sur Terre. Une fois de plus, l’humanité se divisa deux camps face à l’envahisseur : ceux et celles qui obéissent, ceux et celles qui résistent. Après dix ans d’occupation, une révolution s’organise à Chicago.


Ce film à petit budget a été écrit et réalisé par un cinéaste audacieux de la SF. La dernière création de Rupert Wyatt était donc attendue. Le résultat final est loin d’être agréable : le scénario laborieux et mal dosé sollicite avec peine l’imagination, le thème inépuisable de la dictature est sous-exploité et les liens entre les personnages tirés par les cheveux. Pas étonnant que «  Captive State  » n’a pas été bien reçu outre-atlantique.


Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

La Planète des singes : Les Origines (Rupert Wyatt, 2011), Les Fils de l’homme (Alfonso Cuarón, 2006), La Guerre des mondes (Steven Spielberg, 2005)


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 27 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Ray Harryhausen

media.mp3

Sans lui, Star Wars n’existerait sans doute pas. À l’occasion de la sortie de cinq de ses films phares dans un coffret, retour sur la carrière d’une légende du septième art. Adulé par Steven Spielberg, Tim Burton ou James Cameron, Ray Harryhausen est considéré comme le maître des effets spéciaux.


Dès «  Le Septième Voyage de Sinbad  » – qui restera l’un de ses plus grands chefs-d’oeuvre, ce marionnettiste du grand écran a su animer des créatures comme personne. Quand il ne faisait pas danser des squelettes, il personnifiait un gorille ou un brontosaure ou animait un octopus géant sur le célèbre pont rouge de San Francisco. Tout au long de sa carrière Ray Harryhausen a conservé un côté geek, jusqu’à préférer la compagnie de ses personnages en mousse de latex plutôt que celles de personnes en chair et en os.


Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Le septième voyage de Sinbad (Nathan Juran, 1958), Kerwin Mathews, Torin Thatcher, Gustave Doré, Jason et les Argonautes (Don Chaffey, 1963), Un million d’années avant J.C. (Don Chaffey, 1966), Le Choc des titans (Desmond Davis, 1981), Le Voyage Fantastique de Sinbad (Gordon Hessler, 1973), Sinbad et l’Œil du Tigre (Sam Wanamaker, 1977), Caroline Munro


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 27 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Dumbo, quand Disney trompe énormément

media.mp3

Ce live-action a comme un air de déjà-vu. Que le public se rassure, cette reprise n’a rien d’un copié-collé du film d’animation de 1941. Mené par un Tim Burton en petite forme, le pachyderme volant navigue dans un univers qui, aux fans du cinéaste, paraîtra familier.


Le réalisateur boucle deux heures d’aventures répétitives dans un chapiteau moins scintillant que celui de « Big Fish », avec des monstres aux couleurs post-Instagram, une fillette à l’insouciance proche d’« Alice au pays des merveilles », et une morale finale proche d’un encéphalogramme plat. « Dumbo » confirme que Tim Burton est passé de l’artisanat à l’industrie du cinéma.


Animé par Thomas Rozec avec Daniel Andreyev, David Honnorat et Stéphane Moïssakis.


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR


LA RECO DE DANIEL : pour un film avec des vrais animaux, « L’Ours » de Jean-Jacques Annaud


LA RECO DE DAVID : « Un éléphant ça trompe énormément » du très sous-estimé Yves Robert


LA RECO DE STÉPHANE : pour un autre film animalier, « Anaconda »


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Frankenweenie (Tim Burton, 2012), L’étrange Noël de monsieur Jack (Tim Burton, 1993), Alice au pays des merveilles (Tim Burton, 2010), Big Fish (Tim Burton, 2003), Buster Keaton, Batman returns (Tim Burton, 1992), Beetlejuice (Tim Burton, 1988), Edward aux mains d’argent (Tim Burton, 1990), Charlie et la chocolaterie (Tim Burton, 2005), Miss Peregrine et les Enfants particuliers (Tim Burton, 2016), Mars Attacks ! (Tim Burton, 1996)


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 27 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Cops and Robbers

media.mp3

Cette traque d’un cambrioleur par un groupe de policiers déterminés est filmée de main de maître. Brillamment mis en scène, magistralement interprété, « Cops and Robbers » est un prototype du polar hongkongais, une véritable plongée dans la police du port parfumé.


Comme tout réalisateur de la nouvelle vague des années 1980, Alex Cheung a fait ses armes sur le petit écran avant d’investir le grand. Et le résultat, réédité dans une version Blu-ray, est saisissant. Dommage que les oeuvres de ce cinéaste mettent du temps à atteindre les rives européennes.


Animé par Thomas Rozec avec Arnaud Bordas et Stéphane Moïssakis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

L’enfer des armes (Tsui Hark, 1980), OCTB (Kirk Wong, 1994), The Big Heat (Johnnie To, Tsui Hark, 1988)


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 18 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Ragtime

media.mp3

La vie d’un pianiste de jazz noir dévie après un incident raciste, qui le fait passer du statut d’artiste à celui de terroriste. Un fils de millionnaire assassine un architecte. Une famille blanche bourgeoise voit son quotidien bouleversé lorsqu’un bébé noir est abandonné dans leur jardin. Le nouvel Hollywood touche à sa fin lorsque parait « Ragtime » en 1981, cinéma d’auteur à gros budget, oeuvre chorale de 2h30 comme il ne s’en fera plus, à la fois tranche d’histoire et témoin de l’état d’esprit de l’Amérique d’avant la Première Guerre mondiale, et commentaire moderne de la fin des seventies. Milos Forman mène une production luxueuse et d’envergure qui aboutit à un échec commercial qu’il est bon de revoir en salles au XXIe siècle, grâce à la version restaurée de « Lost Films ». 


Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Ragtime (Milos Forman, 1981), James Cagney, Brad Dourif, Howard E. Rollins, Ragtime (E.L. Doctorow, 1970), Mary Steenburgen, Elizabeth McGovern, La porte du paradis (Michael Cimino, 1981), Reds (Warren Beatty, Vol au dessus d’un nid de coucou (Milos Forman, 1975), Hair (Milos Forman, 1979), Jack Nicholson, Angels with dirty faces (Michael Curtiz, 1938), Jeff Daniels, Samuel L. Jackson, Fran Drescher, Norman Mailer, Richard Griffiths, Kenneth McMillan, Amadeus (Milos Forman,1984), Dune (David Lynch, 1984), Donald O’Connor, Chantons sous la pluie (Gene Kelly & Stanley Donen, 1953), John Graysmark, Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984), Joseph Mankiewicz, La fille de Ryan (David Lean, 1970), La mélodie du bonheur (Robert Wise, 1965). 


CRÉDITS

NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 04 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy