NoCiné

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, t…

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, tous les lundi. Animé en public par Thomas Rozec.

Podcast
En cours de lecture

The Strangers: Prey at Night, pur slasher sans prétention

NoCine E135.mp3

Dix ans après le premier opus de The Strangers, Johannes Roberts reprend la franchise et sort un second épisode en toute humilité : Prey at Night. Le trio de tueurs masqués est de retour pour tourmenter une famille d’honnêtes américains venus camper dans un parc de mobil-homes désert. Si les personnages sont assez inintéressants et que le film n'invente pas grand chose, il a toutefois le mérite d’être un bon slasher. Le réalisateur prend très au sérieux ce genre disparu et massacré dans les années 90. Le film joue la carte de la terreur lente plutôt que des mises à mort à répétition, les tueurs sont purement diaboliques, sans bagage psychologique, et Johannes Roberts évite de se lancer, entre deux massacres, dans des métaphores douteuses sur l’Amérique d’aujourd’hui. Un exercice de style perfectible mais très respectueux de ce sous-genre du film d’horreur.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
The Strangers: Prey at Night (Johannes Roberts, 2018), The Strangers (Bryan Bertino, 2008), Roadkill (Johannes Roberts, 2011), In the deep (Johannes Roberts, 2017), F (Johannes Roberts, 2010) Bailee Madison, Christina Hendricks, Martin Henderson, Emma Bellomy, Scream (Wes Craven, 1996), Urban Legend (Jamie Blanks, 1999), Conjuring (James Wan, 2013), Brian Bertino, John Carpenter, Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper, 1982), Happy Birthdead (Casey Patrick Tebo, 2016), Family Portrait (Douglas Buck, 2004), Abel Ferrara, The Monster (Bryan Bertino, 2017)

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN DUPUY : “The Monster” de Bryan Bertino (2017), une mère et sa fille immobilisées lors d’un road trip et qui se retrouvent coincées dans leur voiture avec une créature qui rôde.

LA RECO DE DAVID HONNORAT : “Family Portrait” de Douglas Buck (2004), un film en trois parties qui explore l’horreur de la famille américaine.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

L’Île aux chiens, un nouveau souffle pour Wes Anderson

NoCine E134.mp3

Ce nouveau film le confirme : l’animation est surement le format qui va le mieux à Wes Anderson. L’histoire se déroule sur Trash Island, une île où sont mis en quarantaine tous les chiens de Megasaki, une ville imaginaire frappée par une grippe canine. Contrarié de voir son fidèle compagnon exilé de force, un jeune garçon s’envole pour l’île et va découvrir que cette histoire de quarantaine cache un secret bien plus sombre. Alors que Wes Anderson nous avait habitué jusque là à une esthétique de maison de poupée, il nous propulse ici dans l’univers crasseux des chiens de la casse. Le travail des équipes d’animation est impressionnant dans ce film en image par image avec beaucoup de détails et d’effet spéciaux. Dans les visuels comme dans l’histoire, le réalisateur parvient à se réapproprier ce qui fait le sel de l’art nippon avec beaucoup de respect et sans essayer de “se faire passer pour un japonais”. Un nouveau souffle pour le cinéma de Wes Anderson qui en avait bien besoin.

Podcast animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

L'Île aux chiens (Wes Anderson, 2018), Bryan Cranston, Scarlett Johansson, Edward Norton, Liev Schreiber, Jeff Goldblum, Bill Murray, Tilda Swinton, Vincent Lindon, Isabelle Huppert, Romain Duris, Léa Seydoux, Mathieu Amalric, Yvan Attal, Jean-Pierre Léaud, Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2013), La Famille Tenenbaum (Wes Anderson, 2001), La Vie aquatique (Wes Anderson, 2003), Moonrise Kingdom (Wes Anderson, 2012), Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson, 2009), Akira Kurosawa, Hayao Miyazaki, Travis Knight, Tim Burton, L'Étrange Noël de monsieur Jack (Tim Burton, 1994), Ready Player One (Steven Spielberg, 1994), Roald Dahl, Paul Verhoeven, Le Grand Frisson (Mel Brooks, 1977), Ryūichi Sakamoto, Germinal (Claude Berri, 1993)

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN DUPUY : Un film qui n’existe pas encore “Mad” God de Phil Tippett.

LA RECO DE DAVID HONNORAT : “L’incroyable voyage” de Duwayne Dunham (1993), un autre film où les animaux parlent.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

NoCiné Club #07 : Gilliam le maudit, Netflix le paria, Blomkamp le sorcier

NoCine Club E07.mp3

NoCine Club E07.mp3

Télécharger Télécharger ( 120 Mo )

Si vous avez raté le direct du NoCiné Club #07, petit retour en podcast sur l’actualité des films, des réalisateurs...

Verra-t-on un jour « L’homme qui tua Don Quichotte » de Terry Gilliam ? Souvenons-nous de ce qui fait de ce film un projet maudit : un tournage catastrophique et abandonné en 2000 avec Jean Rochefort, une tentative avortée de remonter le projet, un tournage en 2017 avec Adam Driver et Jonathan Pryce qui va finalement à son terme mais un film dont la sortie est maintenant bloquée après une brouille entre Gilliam et son producteur. En fait, la vraie question à laquelle tentent de répondre nos chroniqueurs est la suivante : a-t-on vraiment envie de voir ce film désormais ?

La prochaine sélection du Festival de Cannes, est l’occasion d’une nouvelle polémique avec Netflix. Alors que le géant américain de la SVOD attire toujours plus de grands noms de la réalisation et qu’il avait déjà bouleversé la critique et le public cannois l’an dernier avec « Okja », il refuse les nouvelles règles du jeu fixées par le festival pour imposer en sélection des films devant obligatoirement sortir en salles. Netflix ne sera donc pas présent à Cannes. Ni en compétition. Ni hors compétition. Un jeu de dupes à l’heure d’une chronologie des médias dépassée. Car le cinéma peut aujourd’hui naître ailleurs que dans une salle.

Question de nouveaux usages encore… Le talentueux Neill Blomkamp ne cesse de vouloir retrouver sa fougue originelle avec OATS Studios, un laboratoire expérimental où il fabrique ses courts-métrages et d’où partira son prochain long-métrage. Il fera même appel au crowdfunding pour le financer et utilisera des plateformes comme Twitch pour présenter ses projets. A-t-il tout compris ?

Sans oublier les questions des internautes (à partir de 1h). L'occasion de répondre aux critiques après l'émission consacrée à « Ready Player One ».

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi, Julien Dupuy et David Honnorat.

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11e). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

Podcast
En cours de lecture

Spécial - Isao Takahata

NoCine E133.mp3

Le 5 avril 2018, un grand nom du cinéma international tirait sa révérence. Isao Takahata, un des piliers fondateurs des studios Ghibli aura permis à l’animé japonais de s’extirper du statut de curiosité et de s’affirmer comme un véritable genre cinématographique. Si son style est moins identifiable que celui de son confrère Hayao Miyazaki, c’est que tout au long de sa vie, le réalisateur obsédé par l’idée de capturer la réalité aura essayé d’expérimenter de nouvelle techniques, de créer de nouvelles esthétiques. Du “Tombeau des Lucioles” à “Pompoko”, retour sur la carrière et les inspirations d’Isao Takahata, l’initiateur de l’animé japonais à travers le monde.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi et Julien Dupuy

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Isao Takahata, Le Tombeau des lucioles (Isao Takahata, 1996), Hayao Miyazaki, Le Roi et l’Oiseau (Paul Grimault, 1953), Jacques Prévert, Soyouzmoultfilm, Iouri Borissovitch Norstein, Le studio Ghibli, Horus le Prince du Soleil (Takahata, 1968), Heidi (Takahata, 1974), Princesse Mononoké (Hayao Miyazaki, 2000), Akira Toriyama, Kié la petite peste (Isao Takahata, 1981), Mon voisin Totoro (Hayao Miyazaki, 1999), Panda Petit Panda (Isao Takahata, 1972), Pompoko (Isa Takahata, 1994), Nos voisins les hommes (Tim Johnson, Karey Kirkpatrick, 2006), Le Conte de la princesse Kaguya, (Isao Takahata, 2014) L'Histoire du canal de Yanagawa (Isao Takahata, 1987)

CRÉDITS

Enregistré le 11 avril 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com

Podcast
En cours de lecture

La mort de Staline : petits meurtres entre camarades

NC Mort de Staline.mp3

NC Mort de Staline.mp3

Télécharger Télécharger ( 24 Mo )

Spécialiste de la satire politique au cinéma, Armando Iannucci revient avec humour et une bonne dose de mauvais esprit sur la mort du légendaire leader communiste. Très librement inspirée de faits réels, cette adaptation de la BD éponyme raconte à sa façon l’histoire mouvementée de la sanglante succession de Joseph Staline. Interdit en Russie, le film passe par l’absurde pour se moquer avec virulence de la politique de l’URSS. On y retrouve les joutes verbales acérées qui font la patte d’Armando Iannucci. Mais à la différence de ses autres films, le réalisateur transpose aussi cette violence dans les gestes et les actes de ses personnages, dont la seule motivation est de rester vivant à la fin du film. Les acteurs américains ne se donnent pas la peine de changer qui ils sont ni leur accent, ce qui n’affecte en rien leur jeu particulièrement brillant et rajoute même une couche d’autodérision à cette comédie politique déjantée.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Alexandre Hervaud, Daniel Andreyev, Lelo Jimmy Batista et Perrine Quennesson

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE LELO JIMMY BATISTA : “Le Cher Disparu” de Tony Richardson (1965)

LA RECO DE PERRINE QUENNESSON : “In The Loop”, une excellente comédie d’Armando Iannucci (2009)

LA RECO D’ALEXANDRE HERVAUD : “Alan Partridge: Alpha Papa” de Declan Lowney, avec le célèbre personnage outre-manche inventé par Armando Iannucci et Steve Coogan.

LA RECO DE DANIEL ANDREYEV : Les contes de Korneï Ivanovitch Tchoukovski, passés au travers des mailles du filet de la censure.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

La Mort de Staline (Armando Iannucci, 2017), La mort de Staline (Thierry Robin, 2010), Veep (Armando Iannucci, 2012), Julia Louis-Dreyfus, Steve Buscemi, Simon Russell Beale, Michael Palin, Andrea Riseborough, Jeffrey Tambor, Olga Kurylenko, Monty Python, In The Loop (Armando Iannucci, 2009), The Thick of It (Armando Iannucci, 2005-2012), Ian Martin, Paddy Considine, Jason Isaacs, Aaron Sorkin, Battle Royale (Kinji Fukasaku, 2000), À la poursuite d'Octobre rouge (John McTiernan, 1990), Dany Boon, Nicolas et Bruno, Michel Hazanavicius, Steve Coogan

CRÉDITS

Enregistré le 29 mars 2018 au Ground Control (Paris 12eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Sébastien Salis. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.

POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS
Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com