NoCiné

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, t…

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, tous les lundi. Animé en public par Thomas Rozec.

Podcast
En cours de lecture

Mother! : allô maman bobo

media.mp3

//ALERTE SPOIL//Retour de Darren Aronofsky avec l’histoire d’un couple, Jennifer Lawrence et Javier Bardem, qui vivent heureux dans une maison isolée jusqu’à l’arrivée d’un couple qui va sérieusement troubler leur tranquillité. Au delà d’une représentation du processus créatif, de la relation entre un artiste et sa muse, on retrouve dans ce huis-clos des métaphores lourdingues, et des références bibliques autour de la création du monde, de la nature martyrisée par les êtres humains. Déplaisant, cruel et violent. Podcast animé par Thomas Rozec avec Anaïs Bordages et Julien DupuyRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRequiem for a dream (Darren Aronofsky, 2017), The Wrestler (Darren Aronofsky, 2008), Black Swan (Darren Aronofsky, 2010), Noé (Darren Aronofsky, 2014), The Fountain (Darren Aronofsky, 2006), Rodin (Jacques Doillon, 2017), Antichrist (Lars von Trier, 2009), Pi (Darren Aronofsky, 1998), Primer (Shane Carruth, 2004), Schizophrenia (Gerald Kargl, 1983), Alexandro Jodorowsky, Batman le défi (Tim Burton, 1992), Perfect Blue (Satoshi Kon, 1997), Christopher Nolan.CRÉDITSEnregistré le 13 septembre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

El Bar : huis-clos misanthrope

media.mp3

[DERNIER EPISODE DE LA SAISON 2, REPRISE DE LA SAISON 3 DE NOCINE LE JEUDI 14 SEPTEMBRE !]Dans un un bar madrilène, des habitués qui n’ont rien à voir les uns les autres sont attablés. L’un pousse la porte, sort, et se prend une balle dans la tête. Ainsi débute le huis-clos tendu d’Alex de la Iglesia, avec une belle mise en place et une galerie de personnage très intéressante, mais avec quelque chose de moins percutant que d’ordinaire au niveau du scénario. Toujours très subversif et sarcastique, la critique acerbe des médias est toujours là, la charge contre la chape de plomb que la morale fait peser sur la société aussi. Sauf que dans ses précédents films, même quand l’hystérie carnavalesque qu’on lui reproche ou que l’on admire fait partir ses films dans tous les sens, reste toujours à la fin une forme d’humanité. Mais pas dans El bar, où l’ironie finale est absente. Signe d’une pente misanthrope pour Alex de la Iglesia ? Pris au piège (El Bar) est disponible en France en VOD le jeudi 31 aout, et en DVD / Blue Ray le mardi 5 septembre (L'Atelier d'image / Condor Entertainment)Podcast animé par Thomas Rozec avec Yannick Dahan, Stéphane Moïssakis et Alexandre Hervaud.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONMi gran noche (Álex de la Iglesia, 2015), Les sorcières de Zugarramurdi (Álex de la Iglesia, 2013), Mes chers voisins (Álex de la Iglesia, 2000), Balada triste (Álex de la Iglesia, 2010), Un après-midi de chien (Sidney Lumet, 1975), Jorge Guerricaechevarria, Un Jour de chance (La Chispa de la Vida, Alex de la Iglesia, 2012), Action mutante (Álex de la Iglesia, 1992), Le Jour de la Bête (Álex de la Iglesia, 1996), Perdita Durango (Álex de la Iglesia, 1997), 800 balles (Álex de la Iglesia, 2002), Le Crime farpait (Álex de la Iglesia, 2004), La Chambre du fils (Álex de la Iglesia, 2006), Crimes à Oxford (Álex de la Iglesia, 2008), Muertos de risa (Mort de rire, Álex de la Iglesia, 1999), Torrente (Santiago Segura, 1998), Tim Burton CRÉDITSEnregistré le 04 juillet 2017 à l’Antenne Paris (10 rue de la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - La Planète des Singes : Suprématie

media.mp3

Dans ce dernier volet de la trilogie du prequel de la saga culte, César, le singe intelligent à la tête d’une armée tribu tente de sauver la planète, en maître de guerre pacifiste qui lutte contre sa nature profonde et son envie de vengeance. Le film est une réussite, avec une belle galerie de personnages (ce qui est de plus en plus rare pour un blockbuster), même si l’absence de fin apocalyptique déroge un peu à l’ADN de la saga et à ce sentiment de fin des mondes qui plane sur les films. Légère impression de redite : l’univers est intéressant mais n’évolue pas suffisamment depuis le dernier volet, et le mécanique narratif est presque identique. Mais le bond technologique constaté dans la représentation des singes fera date. Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONLa Planète des Singes : Les Origines (Matt Reeves, 2011), La Planète des Singes : L’Affrontement (Matt Reeves, 2014), Logan (James Mangold, 2017), Avatar (James Cameron, 2009), Avatar 2 (James Cameron, 2020)CRÉDITSEnregistré le 04 juillet 2017 à l’Antenne Paris (10 rue de la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Baby Driver : Edgar Wright pied au plancher

media.mp3

Conducteur un peu particulier, “Baby” (Ansel Elgort) est un “driver” qui officie pendant des braquages organisés par Doc (Kevin Spacey). Entre deux courses poursuites et un casting trois étoiles, on comprend que Baby a une dette envers Doc. Fun par son sujet, mais élaboré, complexe et dense dans sa structure et son rapport au cinéma, à la fois film de music-hall, de braquage, de bagnoles, avec une romance, Baby Driver est le film le plus radical d’Edgar Wright. Il en porte sa patte cinématographique, ces nuances spécifiques sur le ton émotionnel du film, et sur l’emploi de la musique. Puisque Baby écoute en permanence de la musique pour couvrir ses acouphènes, le film prend un parti pris très musical, ce qui renforce l’impression d’expérience physique très forte. L’association du montage et de la musique, le montage elliptique et haché : c’est comme si toute la filmographie de Wright menait à ce film. Tout en montrant qu’il en a encore sous le coude, toujours avec ce sérieux dans la manière d’aborder sa passion, et son envie d’alterner entre la grosse machine hollywoodienne et le cinéma européen. Podcast animé par Thomas Rozec avec Arnaud Bordas, Alexandre Hervaud, David Honnorat et Stéphane Moïssakis. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONBaby Driver (Edgar Wright, 2017), Hot Fuzz (Edgar Wright, 2007), Le dernier pub avant la fin du monde (Edgar Wright, 2013), Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2005), Blues Brothers (John Landis, 1980), Mint Royale, Walter Hill, Mad Max : Fury Road (Georges Miller, 2015), Summer of Sam (Spike Lee, 1999), Spiderman (Sam Raimi, 2002), Matrix (Les soeurs Wachowski, 1999), Blood and Ice Cream Trilogy / The Three Flavours Cornetto Trilogy (Edgar Wright & Simon Pegg, 2004 - 2013), Ant-Man (Peyton Reed, 2015), Praying with anger (M. Night Shyamalan, 1992), Scott Pilgrim (Edgar Wright, 2010), Quentin Tarantino, Guillermo Del Toro, A Fistful of Fingers (Edgar Wright, 1994), Quatre mariages et un enterrement (Mike Newell, 1994), Love Actually (Richard Curtis, 2003), Shaolin Soccer (Stephen Chow, 2001), Point Break (Kathryn Bigelow, 1991), Bad Boyz II (Michael Bay, 2003), Scary Movie (Keenen Ivory Waynans, 2000), Scream (Wes Craven, 1996), Voyage au bout de l’enfer (Michael Cimino, 1978), Man on fire (Tony Scott, 2004). CRÉDITSEnregistré le 20 juin 2017 à l’Antenne Paris (10 rue de la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Sense 8 : suite et fin

media.mp3

Fin brutale pour la série des Wachowski, après deux petites saisons sur Netflix (et un épisode de Noël), auxquels s’ajoutera, grâce à la mobilisation des fans, un épisode spécial de 2h pour boucler l’histoire. L’occasion de revenir sur la seconde saison, qui s’est employée à explorer les potentialités du concept complexe posé par la première, et où les “sensates” prennent la pleine mesure de leurs pouvoirs. De nouveaux clusters, l’arrivée dans le cercle d’alliés, de petits ami.e.s, parents ou collègues ouvrent des perspectives incroyables qui ne seront malheureusement pas totalement exploitées dans l’épisode final. Dans cette dynamique de chorale, les histoires des personnages un peu caricaturaux et archétypaux, aux bords des bons sentiments, se croisent pour créer un collectif riche, empathique, émotionnellement puissant. L’ambition formelle est énorme. Il restera une série revendicative, qui offrait une représentation que beaucoup de personnes n’ont pas dans la pop culture, en brisant les frontières géographiques, culturelles, de genre et d’identité. Podcast animé par Thomas Rozec avec Anaïs Bordages, Alexandre Hervaud et David Honnorat. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONSense 8 (Lena et Lilly Wachowski, 2015- ), Friends (Martha Kauffman & David Crane, 1994-2004), How I met your mother, Carter Bays & Craig Thomas, 2005-2014).RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURRETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoCiné >> @nocine-reco <acast.com/privacy