NoCiné

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, t…

NoCiné

On parle fort de cinéma pendant une demi-heure, tous les lundi. Animé en public par Thomas Rozec.

Podcast
En cours de lecture

Xtra - We blew it

media.mp3

Le critique de cinéma Jean-Baptiste Thoret signe un documentaire sur le rêve américain et ce qu’il est devenu à travers le cinéma des années 60’s et 70’s. Grâce à une mosaïque de témoignages, d’archétypes de l’Amérique profonde aux représentants de la classe moyenne en passant par des cinéastes (Tobe Hooper, Bob Rafelson, Michael Mann…), Jean-Baptiste Thoret retrace la route qui relie l’espoir des années 60’s au crash libéral des années 80 et au règne de la finance. Comme un road trip, le voyage est sinueux, on s’arrête et l’on repart. Une certitude : ce long documentaire de 2h20 a beau être un objet cinématographique élégant, il reste un docu social bourré de références pour cinéphiles pointus. Podcast animé par Charline Roux avec Arnaud Bordas et Stéphane MoïssakisRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONWe blew it (Jean-Baptiste Thoret, 2017), Tobe Hooper, Bob Rafelson, Michael Mann, Easy Rider (Peter Fonda, 1969), Survivance (Jeff Lieberman, 1981), Paul Schrader, Star Wars : The Force Awaken (J.J. Abrams, 2015), Michael Moore, Fred Williamson, Voyage au bout de l’enfer (Michael Cimino, 1978), Electra Glide in Blue (James William Guercio, 1973), Larry Cohen. CRÉDITSEnregistré le 19 octobre 2017 à l’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11e). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Mindhunter

media.mp3

1979, l’Amérique est toujours sous le choc des meurtres de Charles Manson. Au FBI, un jeune agent ancien négociateur d’otages, Holden Ford, se passionne pour la psychologie des esprits criminels. Comment élucider des meurtres commis par des personnes irrationnelles ? Une petite équipe se lance dans l’interview de meurtriers pour établir un nouveau paradigme d’enquête. Mindhunter n’est pas une série de serial killer de plus. Aucun crime à l’écran, David Fincher propose une série surtout bavarde (et donne par la même occasion un cours de mise en scène de dialogues), et illustre le moment charnière où le FBI rencontre les chercheurs en psychologie criminelle, quand les mentalités évoluent autour des sciences comportementales. Fascinante pour les conversations avec les criminels, la série risque peut-être de manquer de matériel pour sa deuxième saison, et de dériver vers la vie privée des enquêteurs. Podcast animé par Daniel Andreyev avec Anaïs Bordages et David HonnoratRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONGone Girl (David Fincher, 2014), True Detective (Nic Pizzolatto & Cary Fukunaga, 2014 - ), Mindhunter (John Douglas et Mark Olshaker, 1995), Orange is the new black, House of Cards. CRÉDITSEnregistré le 26 octobre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Logan Lucky, l’anti Ocean’s

media.mp3

Deux frangins idiots white trash du sud des Etats-unis, Channing Tatum et Adam Driver, montent le casse d’un circuit de Nascar avec l’aide d’un célèbre braqueur de coffre-forts, le très peroxydé Daniel Craig. Très loin des gentlemen braqueurs de la saga Ocean’s, le charme de Logan Lucky vient de son ode au système D et de sa bienveillance à l’égard de personnages qui s’avèrent pas si stupides que ce que l’on pourrait penser. Le scénario très bien ficelé, les excellents dialogues de Daniel Craig, le bon timing comique du drôle et benêt Adam Driver, le retour réussi de Katie Holmes et Hilary Swank dans deux personnages secondaires géniaux : autant d’éléments qui renforcent la satisfaction de voir un film qui ne se moque pas de son spectateur, qui prend le temps de poser des personnages, de développer des thématiques, tout en restant divertissant. Podcast animé par Daniel Andreyev avec David Honnorat, Hugo Alexandre et Anaïs Bordages. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONOcean’s Eleven (Steven Soderbergh, 2001), Le dîner de cons (Francis Veber, 1998), Sexe mensonges et vidéo (Steven Soderbergh, 1989) , Schizopolis (Steven Soderbergh, 1996), Girlfriend Experience (Steven Soderbergh, 2009), Solaris (Steven Soderbergh, 2002), The Knick (Steven Soderbergh, 2010), Luc Besson, Casino Royale (Martin Campbell, 2006), Rebecca Blunt, Girls (Lena Dunham, 2012-2017), Magic mike (Steven Soderbergh, 2012), Sexy Dance (Anne Fletcher, 2006), Les frères Cohen, Batman Begins (Christopher Nolan, 2005), Piégée (Steven Soderbergh, 2012), Nicolas Winding Refn, Cliff Martinez, Riley Keough, Mad Max : Fury Road (George Miller, 2015), American Honey (Andrea Arnold, 2016), Bottle Rocket (Wes Anderson, 1996), RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURRETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoCiné >> @nocine-reco <<LA RECO D’ANAÏS : The Knick, la série 100% Soderbergh, où un chirurgien accro à l’opium en 1901 découvre la chirurgie moderne, sur une musique de Cliff Martinez. LA RECO DE DAVID : la saison 1 de la série “The Girlfriend Experience”, l’adaptation du film du même nom de Soderbergh. LA RECO D’HUGO : “Bottle Rocket” de Wes Anderson (1996), son premier film avec des bras cassés qui veulent faire un braquage. CRÉDITSEnregistré le 26 octobre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTSPour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Xtra - Carrie

media.mp3

Carrie White, jeune adolescente de banlieue rejetée par ses camarades de classe, subit un choc traumatique le premier jour de ses règles. Quand ses pouvoirs télékinésiques se révèlent, elle subit les sévices de sa mère religieuse qui voit en elle l’enfant du diable. Premier vrai succès de De Palma, première adaptation très personnelle de Stephen King, “Carrie” ressort en salles, quarante ans après son succès en 1976. Alors pourquoi revoir Carrie en 2017 ? Pour la scène finale d’anthologie et la vengeance de Carrie pendant le bal de promo - modèle de mise en scène -, pour la patte De Palma et ses split-screen et pour l’esprit transgressif d’un passage à l’âge adulte dans une amérique bigote. Podcast animé par Daniel Andreyev avec Stéphane Moïssakis et David HonnoratRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONCarrie au bal du diable (Brian de Palma, 1976), Carrie (Stephen King, 1974), Carrie la vengeance (Kimberly Peirce, 2013), Soeurs de sang (Brian de Palma, 1973), Obsession (Brian de Palma, 1976), Pino Donaggio, Furie (Brian de Palma, 1978). CRÉDITSEnregistré le 26 octobre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : "Soupir Articulé", Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Podcast
En cours de lecture

Dupontel encore là-haut

media.mp3

Le vilain petit canard névrosé du cinéma français, Albert Dupontel, quitte la comédie un instant pour adapter un gros succès populaire, “Au revoir là-haut” prix Goncourt 2013, et entre donc pour la première fois dans l’univers d’un autre, sans s’effacer derrière le sujet. Novembre 1919, Albert et son ami Edouard, défiguré pendant la dernière journée de combat, survivent à la grande Guerre, et montent une arnaque aux monuments aux morts. Le film est ambitieux dans sa construction, minutieux sur la restitution, et raconte une histoire intimiste plutôt que la naissance des années 20. Les ingrédients habituels sont là : lutte des classes, laissés pour compte et une note cartoonesque. Un film touchant, à la hauteur de notre amour pour le cinéma de Dupontel. Podcast animé par Daniel Andreyev avec Stéphane Moïssakis et Hugo Alexandre. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONAu revoir là-haut (Albert Dupontel, 2017), Nahuel Perez Biscayart, Au revoir là-haut (Pierre Lemaitre, 2013), 120 battements par minutes (Robin Campillo, 2017), Le vilain (Albert Dupontel, 2008), 9 mois ferme (Albert Dupontel, 2013), La proie (Eric Valette, 2012), Gotlib, Le Kid (Charlie Chaplin, 1921), Un long dimanche de fiançailles (Jean-pierre Jeunet, 2004), Tim Burton, Phantom of the Paradise (Brian de Palma, 1974), Irréversible (Gaspar Noé, 2002), Enfermés dehors (Albert Dupontel, 2006), Wonder Woman (Patty Jenkins, 2017), Si j’étais un homme (Audrey Dana, 2017), Bernie (Albert Dupontel, 1996), Le créateur (Albert Dupontel, 1999), Terry Gilliam. RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURRETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoCiné >> @nocine-reco <acast.com/privacy